Covid 19 : le port du masque bientôt obligatoire en France ?

Alors que l’épidémie de coronavirus s’accélère en France et fait toujours plus de morts, le gouvernement fait volte-face à propos du port du masque facial jetable. Après avoir expliqué à maintes reprises que celui-ci ne permettait pas de protéger du coronavirus, l’exécutif semble changer son fusil d’épaule. Alors, porter une protection pour le visage sera-t-il bientôt obligatoire dans l’Hexagone ?

Vers une généralisation du port du masque pour tous ?

Il n’y a encore pour le moment aucune directive quant à la généralisation du port du masque pour tous les Français. Pour autant, les bruits se font insistants depuis quelques jours. Dans l’entourage proche d’Emmanuel Macron, il se dit que c’est une possibilité qui est à l’étude.

Il faut dire que l’on voit mal comment l’exécutif peut envisager un déconfinement sans mettre en place quelques précautions. Il a d’ores et déjà été annoncé que des tests seraient massivement effectuées sur la population française (sans plus de précision).

Mais ce n’est clairement pas suffisant pour éviter une nouvelle vague de contamination. Parmi les solutions envisagées, les proches du président de la République reconnaissent que la généralisation du port du masque à usage unique peut-être une solution. Tout du moins, celle-ci est sérieusement envisagée.

Eviter la panique et la ruée sur les masques respiratoires

On peut donc s’étonner qu’en si peu de temps, le gouvernement envisage d’imposer le port du FFP2 (NF EN 14683), format canard ou chirurgical (bleu) alors qu’il n’a pas arrêté de dire le contraire depuis le début de la pandémie.

La réponse, c’est un conseiller de l’exécutif qui la fournit.

« La politique de masques a été ajustée à nos capacités. »

A lire :  Meilleurs préservatifs 2021 : avis et comparatif complet

En clair, la France ne disposant pas de stocks suffisants, il fallait préserver la capacité à importer (de Chine) des équipements de protection individuelle pour en équiper les soignants, les hôpitaux, les EHPAD et les services d’urgence. Même chose pour les rares surblouses, lunettes, gels hydroalcooliques, gants jetables et autres visières encore produits sur le territoire.

Sans ce discours officiel, les Françaises et les Français auraient pu paniquer et se ruer vers les masques FFP2 ou chirurgicaux qui ont d’ailleurs été très vite en pénurie.

Cela expliquerait donc que depuis le début de cette crise sanitaire mondiale, nos dirigeants n’ont eu de cesse de répéter qu’ils « ne sont pas nécessaires pour tout le monde » (Sibeth Ndiaye – 25 mars 2020). Ils se sont d’ailleurs alignés sur le message de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour laquelle le port systématique d’une telle protection respiratoire n’était pas judicieux.

Lutte contre le covid-19 : un pavé dans la mare

Après Didier Raoult, c’est au tour de l’Académie nationale de médecine de jeter un pavé dans la mare. En effet, alors que le discours officiel n’a pas changé d’un pouce, le 3 avril 2020, cette institution encourage tous les Français à porter un masque en plus des gestes barrière pour éviter toute contamination.

Cette institution recommande évidemment les FFP2 ou modèles chirurgicaux (on vous dit où en acheter sur Amazon et Aliexpress) qui sont les plus efficaces. Mais faute de parvenir à s’en procurer, elle indique qu’il est possible d’utiliser un modèle fait maison, réutilisable, en tissu ou alternatif.

A lire :  Port du masque: astuces pour éviter la buée sur les lunettes

Attention, une telle protection faciale est tout de même beaucoup moins efficace. Elle ne protège que des postillons et filtre les grosses particules (poussière, particules fines, pollen, etc). En revanche, elle est inefficace contre les virus.

L’Académie nationale de médecine poursuit même en suggérant que rendre obligatoire le port d’un masque pour toutes les sorties, aussi bien pendant toute la durée du confinement, mais également après.
Ces préconisations sont d’ailleurs mises en application dans un nombre croissant de pays impactés par le coronavirus, y compris aux Etats-Unis.

Edit du 08/04/2020 : Désormais, à l’image de Cannes, de Nice (Alpes Maritimes) ou encore de Sceaux (Hauts-de-Seine), plusieurs villes françaises ont pris un arrêté rendant obligatoire de se protéger le visage, et ce, alors que le gouvernement tarde à se positionner. A Paris, Anne Hidalgo a également évoqué cette possibilité. La maire de la capitale a par ailleurs interdit la pratique sportive individuelle de 10h à 19h à partir de mercredi 9 avril. 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.