Coronavirus : masque FFP2, lunettes, la pénurie mondiale imminente ?

A l’heure où l’épidémie de coronavirus touche un nombre croissant de pays, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de faire part de sa vive inquiétude quant à la rapide diminution des stocks d’équipements de protection contre le Covid-19. Pourtant, si les masques FFP2 (N95) et autres lunettes venaient à manquer, c’est tout le corps médical qui serait lui-même exposé.

Protection anti-coronavirus : bientôt une rupture mondiale ?

France, Italie, Etats-Unis, le nombre de cas de personnes atteintes par le coronavirus ne cesse d’augmenter. Et plus le temps passe, et plus les chiffres explosent.

Pour se protéger, les particuliers peuvent utiliser une solution hydroalcoolique et un masque FFP2. Tout du moins s’ils en trouvent car ces derniers ne sont actuellement plus disponibles nul part, sauf pour le moment sur Amazon ou AliExpress. (voir cet article sur « Où acheter un masque FFP2 et quelles normes choisir ? »).

Une difficulté d’approvisionnement qui est d’ailleurs planétaire. Bien évidemment, l’OMS dispose d’un important stock de protections individuelles (gants, chirurgicaux, protection respiratoire FFP2 ou anti-projections, lunettes, combinaisons, etc). Cette organisation a d’ailleurs fait parvenir plus d’un demi-million de ces équipements de protection à une petite trentaine de pays où les stocks sont déjà presque épuisés.

Le problème, c’est qu’à ce rythme, l’OMS ne pourra bientôt plus couvrir la demande mondiale. Or, ces envois sont essentiels car exclusivement destinés au corps médical, aux infirmiers, aux médecins, aux urgentistes. Sans ces masques et autres gants, ces professionnels de la santé seraient eux-mêmes exposés. Un tel scénario ne pourrait alors que compliquer la lutte contre la propagation du coronavirus.

A lire :  Où acheter des masques respiratoires FFP2 ?

89 millions de masques médicaux nécessaires chaque mois

Selon l’institution spécialisée en santé publique de l’Organisation des Nations Unies, 167 millions d’équipements personnels sont nécessaires chaque mois dont 89 millions de masques médicaux.
Or, au rythme actuel, la production mondiale ne permet pas de couvrir la demande. Et il y a urgence car si la pandémie prend de l’ampleur, il en faudra bien plus.

Pour Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, une augmentation de +40% de la production mondiale est urgente pour endiguer l’épidémie. Et il ne s’agit là que des équipements destinés aux services de première nécessité, et non ceux pour les particuliers qui risquent de ne pas pouvoir s’en procurer.

Russie et Allemagne interdisent l’exportation de matériel médical

Après la Russie, c’est au tour de l’Allemagne de prendre un décret visant à interdire l’exportation de matériel médical. Une position qu’ont fait connaître conjointement le ministère allemand de la Santé et celui de l’Intérieur.

Voilà qui est on ne peut plus clair. Pour la Russie et l’Allemagne qui sont confrontées à des pénuries comme bien d’autres pays, plus question de partager, sauf en cas d’urgence sanitaire.

Vers un recul de l’épidémie de coronavirus en Chine ?

La grosse difficulté, c’est que la production mondiale est concentré pour 80% dans deux pays, Taïwan et la Chine. Or, il s’agit d’importants foyers de contamination et les mesures draconiennes mises en place par leurs gouvernements respectifs gèlent la production de masques FFP2 et autres gants chirurgicaux.

Par ailleurs, par précaution, les compagnies aériennes ont restreint ou suspendu bon nombre de vols à destination de l’Asie. Or, des nombreuses marchandises transitent vers le reste du monde par avion, entraînant une chute des exportations.

A lire :  Coronavirus : les particules fines ont-elles accéléré la propagation du virus ?

Pourtant, parmi toutes ces nouvelles peu réjouissantes, il y en a une bonne. Le nombre de cas de nouveaux malades contaminés par le Covid-19 est en repli sur le territoire chinois. Ainsi, en dehors de la province de Hubei, le nombre de cas de nouveaux infectés quotidien est tombé à 4 dans le reste du pays pour aujourd’hui.

Le gouvernement chinois envisage d’ailleurs de desserrer un peu l’étau dans certaines régions pour permettre une reprise partielle de l’activité des entreprises. Cela serait une bonne chose pour le reste du monde qui connaît une pénurie en protections essentielles comme les FFP2/N95 et FFP3, les surblouses, les lunettes ou encore les gants jetables.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.