Masque de protection coronavirus : FFP2, FFP3, que choisir et où en acheter ?

Les masques de protection respiratoire contre le coronavirus sont indispensables pour se protéger contre cette maladie parfois mortelle. Toutefois, tous n’offrant pas la même protection, comment choisir le plus efficace ? Quelles sont les normes ?
Où acheter de tels équipements de protections respiratoires jetables au meilleur prix ?

Chirurgical, FFP2, FFP3, EN149, N95 : les normes des masques respiratoires

Aujourd’hui, pour éviter toute contamination du coronavirus, il faut limiter au maximum les contacts avec les autres personnes. Le gouvernement français diffuse d’ailleurs différentes consignes allant dans ce sens. Ainsi, il faut par exemple éviter de se faire la bise ou de se serrer la main.

Si ces mesures sont indispensables, la seule protection efficace à ce jour contre la Covid-19 (l’appellation de l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé), c’est de porter un masque de protection respiratoire à usage unique ou réutilisable pour éviter une infection.

==> Commander des masques FFP2 FFP3
anti coronavirus
sur AMAZON (livraison gratuite) <==

Masque chirurgical jetable (norme NF EN 14683)

Largement employé en milieu hospitalier, le masque à usage médical (ou chirurgical) est destiné à éviter toute contamination entre un patient et le corps soignant. Jetable et à usage unique, le masque chirurgical jetable se compose d’un textile non tissé généralement de couleur bleu et d’un cordon élastique qui se glisse derrière les oreilles. Il doit être changé toutes les 4 heures pour conserver son efficacité.
Pour bien le positionner sur le nez, il faut mettre la face bleu du masque chirurgical vers l’extérieur et la face blanche vers l’intérieur. Pincez la barrette au niveau du nez pour une filtration efficace et pour éviter la formation de buée sur les lunettes.

Ce type de masque de protection respiratoire constitue une barrière efficace contre les bactéries et virus, tout du moins pendant quelques heures. En effet, le textile qui le compose perd de son efficacité au fur et à mesure qu’il s’humidifie à cause de la vapeur d’eau contenue dans l’air expiré des voies respiratoires.
Ce produit doit donc être changé régulièrement, normalement dans un délai de trois ou quatre heures. Il ne faut jamais réutilisé un modèle qui a déjà été porté.

Par ailleurs, contrairement à ce que bien des personnes pensent, il n’est pas destiné à être utilisé par les personnes non infectées, mais par les malades eux-mêmes. Ainsi, ces derniers ne contaminent pas leur entourage.
Ce masque anti-projections est donc destiné aux personnes potentiellement infectées par le coronavirus afin d’éviter d’éventuelles projections comme les postillons.

[MODIFICATION du 05/06/20 : désormais, le port des masques de protection jetables sont obligatoires dans les lieux accueillant du public et même dans certaines grandes agglomérations comme Rennes, Toulouse, Paris, Marseille et bien d’autres.]

Masque de protection respiratoire EN 149 : FFP1, FFP2 et FFP3

Le masque de protection respiratoire FFP (Filtering Facepiece Particles) est un dispositif facial destiné à protéger la personne qui le porte contre certaines particules en suspension dans l’air comme la poussière, les particules fines ou les virus. Il doit être changé toutes les 8 heures.

La norme utilisée et reconnue comme efficace en Europe et en France est EN 149. Celle-ci regroupe plusieurs niveaux de protection en fonction du degré de filtration :

  • FFP1 : il filtre kes particules en suspension dans l’atmosphère à hauteur de 78% minimum (taux de fuite vers l’intérieur de 22% maximum). Il s’agit en réalité d’un modèle anti-poussière. Son efficacité contre les risques de contagion par le Covid-19 est donc très limitée ;
  • FFP2 (ou N95) : 94% des éléments dans l’air sont filtrés (taux de fuite vers l’intérieur de 6% maximum). Egalement appelé masque canard en raison de sa forme quand il n’a pas de valve, il constitue une protection efficace contre le coronavirus en cas d’épidémie. Les autorités sanitaires françaises préconisent d’ailleurs le port du masque de type FFP2 à l’ensemble du corps médical et du personnel de soins et des services d’urgence ;
  • FFP3 : le masque FFP3 filtre 98% des éléments dans l’air (taux de fuite vers l’intérieur : 2% maximum). C’est de loin le plus efficace contre tous les agents pathogènes comme le coronavirus ou le SRAS. Ces modèles sont systématiquement équipés d’une valve, faute de quoi la respiration est trop difficile.
A lire :  Coronavirus, grippe, comment choisir vos gants jetables ?

En cas de pandémie de coronavirus, le port d’un masque respiratoire FFP2 et FFP3 est fortement recommandé. Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un équipement jetable et à usage unique. Après quelques heures, son efficacité s’effrite en raison de l’humidité produite par l’air expiré de nos poumons. Il est donc important d’en changer pour un neuf, faute de quoi vous ne seriez absolument plus protéger.

Par ailleurs, il est bon de rappeler qu’il ne faut manipuler un masque anti-coronavirus qu’avec des mains propres. Après usage, il doit être immédiatement jeté à la poubelle. Pensez à vous laver de nouveau les mains après.

KN95, N99 : normes étrangères

Vous avez fait toutes les pharmacie du quartier ? Vous êtes même allé chez Castorama, Leroy Merlin ou Brico Dépôt mais il n’y a plus un seul à la vente ? La tentation est alors forte de se rabattre sur d’autres produits que l’on trouve notamment sur Amazon ou sur AliExpress (17 € de réduction en passant par ce lien parrainage Aliexpress).

Toutefois, les produits proposés ne sont pas toujours homologués pour la France. On y trouve notamment des masques anti-coronavirus estampillés :

  • N99 : il s’agit de la norme américaine. Elle est très proche de la FFP3 car le filtre bloque 99% des particules, polluants et virus. Un masque N99 est donc une alternative possible pour se protéger en cas de pandémie de Covid-19 ;
  • N95 : il s’agit de celle qui est en vigueur aux Etats-Unis. Elle est efficace contre 95% des éléments infectieux contenus dans l’air selon les standards américains qui sont moins contraignants que ceux de l’Europe ;
  • KN95 : ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’un masque N95, mais bel et bien d’une norme chinoise. Certains vendeurs jouent d’ailleurs sur la proximité des deux appellations pour proposer du KN95 au lieu de N95. Une version KN95 bloque 95% des bactéries et virus, mais selon les standards de ce pays ;
  • KMOEL-2017-64 : très proche de l’EN14683 (Europe), c’est la norme coréenne ;
  • anti-pollution (PM 2,5) : la filtration de l’air bloque toutes les particules dont la taille est supérieure ou égale à 2.5µm. Cela concerne donc les particules fines en suspension dans l’air en cas de pollution, mais également le Covid19. La taille de ce dernier varie entre 0.05 µm et 0.15 µm. Il ne peut donc être retenu par le filtre car beaucoup trop petit. En revanche, transporté par des gouttelettes de respiration ou des postillons, sa taille avoisine 5 µm. Le coronovid 19 est alors bloqué, évitant toute contamination.
A lire :  Argile blanche, un soin du corps et des cheveux 100% naturel

Soulignons toutefois que les systèmes de mesure américains et coréens sont légèrement différents de ceux utilisés en Europe et en France.

Les modèles avec valve plus efficaces contre le Covid-19 ?

Vous l’avez probablement remarqué, certains modèles disposent de valve, les autres non. On est donc en droit de se demander si un masque FFP2 avec valve (soupape) est plus efficace qu’un FFP2 sans valve.

La réponse est non. La valve n’influe pas sur l’efficacité. Elle n’est là que pour des raisons de confort car porter un masque contre le coronavirus toute la journée peut être contraignant. Les modèles FFP2 sans valve sont ainsi en forme de bec de canard (d’où le nom) pour réduire la gêne occasionnée et éviter le phénomène de condensation qui réduit les performances de filtration.
Sans cette forme spécifique, ils disposent obligatoirement d’une valve qui joue la même fonction.

Par contre, tous les modèles FFP3 sont équipés d’une valve. En effet, la respiration est trop difficile sans soupape.

Enfin, pour garantir l’efficacité d’un tel équipement individuel, il est primordial de bien pincer la barrette nasale pour qu’il épouse la morphologie de votre visage. Dans le cas contraire, de l’air non filtré passe au niveau du nez lors de l’inspiration, rendant votre protection individuelle inefficace.

Dans la même logique, il faut utiliser un modèle adapté en taille : il existe en effet des masques respiratoires pour adulte et des masques pour enfant. Toutefois, en France, les plus jeunes n’ont aucune obligation de porter des masques jetables ou non.

Où acheter des masques anti-virus ?

En raison de la croissance rapide du nombre de cas de malades à Rennes, Marseille, Paris ou encore Lille, nombreuses sont les personnes qui ont pris les devants et sont allés faire du stock. La conséquence est que vous n’en trouverez actuellement plus aucun à la vente, que ce soit dans les pharmacies ou dans les magasins de bricolage.
Les sites spécialisés dans le paramédical ont eux-aussi été totalement dévalisés.

Vous pouvez éventuellement vous en procurer sur Amazon ou directement en Chine sur AliExpress (https://s.click.aliexpress.com/e/KIYjygzw). En effet, la Chine produit 80% des masques que l’on trouve en France, ce qui explique les ruptures de stock. Ceux qui sont produits sur le sol tricolore sont réservés par l’Etat pour les services d’urgence (hôpitaux, pompiers, forces de l’ordre, etc).

Quels sont les prix des modèles chirurgicaux, FFP2 et FFP3 ?

Il est aujourd’hui difficile de dire à quel prix vous allez pouvoir en trouver en France car les marchands qui possèdent encore des masques ont pour la plupart gonflés les prix.

Ceci étant dit, normalement :

  • le modèle chirurgical jetable coûte moins de 1 euro. En revanche, ils sont généralement commercialisés par 50 ou par 100 ;
  • le prix d’un FFP2 est généralement compris entre 5 et 15 euros ;
  • le prix d’un FFP3 est légèrement plus coûteux, jusqu’à 20 euros pièce.

Evidemment, actuellement, les prix ont tendance à s’envoler. Et plus il y aura de cas de malades du coronavirus, et plus le phénomène prendra de l’ampleur. Mieux vaut donc prendre les devants.

En France et en Europe, seuls les modèles répondant à la norme EN149 sont considérés comme efficaces. Cette norme regroupe trois niveaux de filtration : FFP1, FFP2 et FFP3. Le FFP1 n’offre pas une protection suffisante contrairement aux versions FFP2 et FFP3 qui sont recommandées pour limiter la propagation du Covid-19.

Load More

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

  1. Bonjour;

    La norme KN95 est chinoise et non Coréenne ( la norme N95 est une norme US très proche de la norme KN95, la norme coréenne pour le masques de protection c’est la norme KMOEL-2017-64 ( proche norme EN14683)
    De plus vous écrivez:
    anti-pollution (PM 2,5) : s’ils sont parfaits pour bloquer les particules fines et autres polluants, ils sont en revanche totalement inefficaces en cas d’épidémie. Inutile d’en acheter donc. C’est faux.
    2.5 signifie que le masque ayant ce marquage filtre des particules > ou égales à 2.5µm ;
    or la taille du covid19 varie entre [0.05µm-0.15µm] donc il est beaucoup plus petit, cependant le Covid 19 est toujours transporté par des gouttelettes ( postillons) or la taille d’une gouttelette de respiration / postillon est de l’ordre de 5µm, Donc un masque ayant un marquage PM 2.5 (micons) permet d’arrêter ces gouttelettes. Les masques FFP2/N95/KN95 protègent celui qui le porte du Covid les masques FFP3 protègent encore mieux car leur coefficient de fuite est meileur (air inspiré qui passe par l’extérieur du masque) que les FFP2/N95/KN95

  2. Bonjour,
    Je vous remercie pour toutes ces précisions très précieuses.L’article a été modifié en conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.