Origine du puzzle : qui a inventé ce jeu ?

Le puzzle, ce jeu de patience dont les centaines de pièces nous font perdre patience paradoxalement. Au cours d’une partie, vous êtes-vous déjà demandé qui en était l’inventeur ?

Le puzzle, une invention du XVIIe siècle

L’invention de ce jeu qui passionne les petits comme les grands remonte au XVIIIe siècle. Elle est attribuée plus exactement à un cartographe et graveur anglais nommé John Spilsbury. Son idée initiale était de découper des cartes fixées sur du bois pour les vendre par zone géographique. Rien à voir donc avec un jouet pour enfant ou un jeu de patience?

Les premiers puzzles “loisir” étaient des peintures réalisées sur de fines planches de bois. Celles-ci étaient découpées à l’aide d’une scie nommée « fretsaw » dans la langue de Shakespeare. C’est de là évidemment que provient l’expression anglaise « fretsaw puzzle » que l’ont peut traduire en français par « casse-tête ».

L’évolution du puzzle

Il avait été pensé pour être pédagogique, mais il est devenu ludique quand les images ont commencé à prendre des formes diversifiées : des animaux, des paysages et des monuments célèbres. Toutefois, la méthode de fabrication qui était entièrement manuelle en faisait un produit cher et accessible à une élite fortunée.

Les choses ont heureusement bien changé. Au début du XXe siècle et plus particulièrement au cours des années 1930 aux États-Unis, l’apparition de nouvelles techniques de production a considérablement réduit les coûts.

A lire :  Poupée Cicciobello Bobo pas cher

D’une production artisanale, le puzzle est passé à la fabrication industrialisée, ce qui l’a rendu accessible au plus grand nombre. Pas cher et familial, le puzzle est donc devenu un jeu populaire et apprécié de tous.

Les différents types de puzzle

Bien que sa paternité soit rendue à John Spilsbury, la question des origines du puzzle est un sujet à polémique en raison du nombre de pays qui ont affirmé en être à l’origine. Au nombre de ces pays, on peut faire cas de la Suède, l’Angleterre, la Hollande, La France et les États-Unis.

Il s’avère étonnamment que dans l’histoire, il y a eu effectivement des personnes dans chacun de ces pays qui ont une fois au moins fait référence à ce jeu dans des écrits. Il en ressort donc plusieurs types de puzzles, dont deux très connus par la communauté de joueurs : les puzzles en deux dimensions et ceux en trois dimensions.

Les pièces du puzzle en deux dimensions

En plastique ou en carton, ils ont des excroissances et des creux sur leurs bords. Constituer le puzzle consiste à les emboîter les uns dans les autres pour reconstituer l’image source, modèle du casse-tête.

Les pièces du puzzle en trois dimensions

Ce puzzle est une invention du Québécois Paul-Émile GALLANT en 1990. Ces pièces sont des morceaux d’une représentation découpée en tranches qu’il faut assembler pour obtenir l’objet sous sa forme initiale. Il existe en plusieurs formes les plus connues sont :

  • les monuments historiques ;
  • les sites célèbres ;
  • des boules représentant différentes images des statuts ou sculptures ;
  • des animaux préhistoriques, etc.
A lire :  Comment organiser une soirée jeux de société ?

Puzzle en bois

Si ce ce jeu est souvent produit en carton, on en trouve toujours en bois, notamment pour les jeunes enfants. Ce matériau naturel est d’ailleurs de plus en plus plébiscité en raison de la prise de conscience de réduire ses déchets et de préserver l’environnement. Le bois est en effet entièrement recyclable et s’inscrit dans une philosophie zéro déchet.

Enfin, on trouve également dans des versions nettement plus complexes pour les passionnés, avec parfois plusieurs milliers de pièces ou en 3D.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.