2 recettes de lessive au lierre, des lessives maison et bio

Fabriquer sa propre lessive grâce à la nature, c’est simple, gratuit et totalement écologique. Pour renouer avec la nature, évitez l’utilisation de produits chimiques ou tout simplement pour réduire ses déchets, où vous propose de tester non pas une, mais deux recettes DIY de lessive au lierre grimpant (hedera helix).

Pourquoi vouloir faire sa lessive maison ?

Pendant des décennies, les professionnels de la publicité n’ont cessé de ringardiser toutes les personnes qui lavaient leur linge à la main ou qui fabriquaient leur propre lessive. Mais aujourd’hui, force est de constater que les produits chimiques utilisés (y compris dans les lessives bio) ravagent la nature tandis. Et c’est sans parler des bidons plastique et autres emballages polluent les océans ou finissent incinérés.

De fait, fabriquer sa propre lessive permet donc de réduire ses déchets et son impact sur l’environnement. Par ailleurs, cela vous rend autonome et c’est souvent gratuit. Et ça, les industriels n’aiment pas beaucoup.

Enfin, les lessives produites grâce aux plantes comme le lierre commun, la saponaire ou la luzerne sont moins nocives pour notre santé.

Recettes naturelles et faciles à réaliser

Nos grand-mères utilisaient bien des astuces pour laver leur linge. On vous en propose ici deux, l’une totalement gratuite à base de hedera helix, la seconde intégrant en plus un peu de savon de Marseille.

Lessive maison minimaliste au lierre grimpant

La plus simple des recettes de lessive bio au lierre nécessite des ingrédients faciles à trouver et bon marché (voire gratuits) :

  • 100 g de feuilles avec la tige. Les plus vieilles donneront un liquide plus foncé et sont plus riches en saponine. L’avantage de cette arbustive à feuilles persistantes, c’est que l’on en trouve facilement, au jardin ou en ville, et ce, aussi bien en hiver qu’en été ;
  • 1 litre d’eau.

Lavez puis froissez les feuilles ou coupez-les pour pouvoir ensuite en extraite la saponine, la molécule aux propriétés lavantes. Faites bouillir de l’eau et plongez-les dedans pendant 15 minutes en maintenant un petit bouillon. Laissez reposer une nuit. Filtrez à l’aide d’une étamine et mettez dans une bouteille en verre. C’est prêt !

A lire :  Où acheter des masques respiratoires FFP2 ?

Conservez au frigo et utilisez dans le mois en versant une dose comparable à votre produit habituel directement dans le tambour de la machine à laver. Vous pouvez également la mettre dans le tiroir de votre lave-linge.

Percarbonate et bicarbonate de soude pour un linge plus blanc et plus éclatant

Non, il ne s’agit pas d’une publicité, mais bien d’une réalité. Pour éviter que le blanc ne grisonne ou que les couleurs ternissent, on vous recommande d’ajouter à votre lessive liquide :

  • bicarbonate de soude : 1 cuillère à soupe directement dans le tambour avec votre linge s’il est très sale ;
  • percarbonate de soude : 1 cuillère à soupe directement dans le tambour pour que le blanc reste bien blanc ;
  • vinaigre blanc : placez 5 cl dans le compartiment « assouplissant » pour que votre ligne ne soit pas rêche. Notez que la petite odeur de vinaigre disparaît totalement lors du séchage.

La recette avec des copeaux de savon de Marseille

Pour renforcer l’action de la saponine naturellement contenue dans le feuillage du lierre grimpant, il est possible d’utiliser en plus des copeaux de Savon de Marseille.

Les ingrédients nécessaires dans ce cas sont :

  • 100 g de feuilles de notre plante grimpante ;
  • 20 g de paillettes de savon de Marseille. Attention, veuillez bien à vous procurer du vrai savon de Marseille et il n’y a que trois fabricants. Notre préféré est Marius Fabre qui n’utilise pas d’huile de palme dans ses savons commercialisés en pain ou en paillettes. Les autres marques ne font que respecter un cahier des charges pour bénéficier de l’appellation, mais ce n’a pas de rapport avec l’authentique savon marseillais (glycérine, produits chimiques, etc) ;
  • 1 litre d’eau.

En ce qui concerne la préparation de cette recette, elle est identique à celle précédemment détaillée. Après 24 heures, réchauffez le liquide obtenu et versez-y les paillettes de Savon de Marseille. Remuez jusqu’à complète dissolution et embouteillez.

Avant chaque utilisation, secouez bien la bouteille pour mélanger les deux phases qui se forment naturellement. Utilisez la même dose que votre lessive habituelle. Simple et économique !

Le lierre, cette plante qui a mauvaise réputation

Cette plante grimpante que l’on trouve partout dans nos régions est souvent mal considérée. Il faut dire qu’elle peut rapidement se faire envahissante, tapisser un sol ou recouvrir un mur.

A lire :  L’Occitane en Provence, produits de beauté naturels et équitables

Pourtant, c’est un véritable trésor de bienfaits pour la biodiversité et pour notre santé, notamment pour lutter contre les céphalées et les problèmes respiratoires. Ses petites fleurs vertes sont très appréciées des abeilles sauvages, bourdons et autres papillons. En recouvrant une surface, il favorise la biodiversité, crée un espace plus frais et propice à la vie végétale.

En revanche, ses baies noires sont toxiques. De plus, certaines rares personnes présentent une petite réaction allergique cutanée à cause d’un composé principalement présent dans le feuillage.

Test et avis de la lessive au lierre : est-ce efficace ?

Utiliser des plantes pour laver son linge, est-ce vraiment efficace ? Les vêtements sont-il propres ? Voici quelques éléments de réponse.

Est-ce que le linge est propre ?

Pour des t-shirts, des draps, des jeans ou encore des serviettes de bain, honnêtement, le résultat est impeccable. Toutefois, dès lors que le linge est plus sale, il est tout de même préférable d’utiliser la recette intégrant le savon de Marseille ou d’ajouter du bicarbonate de soude (ou les deux !).

Est-ce que le blanc est tâché ou devient vert ?

Effectivement, étant donné que la couleur de la lessive au lierre est verte, on peut se demander si cela ne détend pas sur le blanc et si cela ne fait pas de tâche.

Toutefois, il semble peu probable que cela arrive, la quantité utilisée étant peu importante (et fortement diluée ensuite dans le tambour). Il est vrai que de mettre systématiquement une cuillère à soupe de percarbonate de soude évite tout risque.

Est-ce que le linge sent bon ?

Non, une fois sec, le linge ne sent absolument rien, si ce n’est le frais. Cela peut être déconcertant pour ceux qui ont l’habitude des Ariel, Omo, Dash et autres Super Croix.

On ne peut par ailleurs que déconseiller l’utilisation d’huiles essentielles car elles ne sont pas solubles dans l’eau. Elles sont donc évacuées avec l’eau de rinçage.

Démarche zéro déchet : l’ultime argument pour vous convaincre

Notre planète croule sous les déchets, notamment plastique. Faire soi-même sa lessive maison (et bien d’autres choses), avec du lierre, du savon de Marseille ou tout autre ingrédient permet de réduire le volume de vos poubelles. C’est même bon pour votre portefeuille.

Prêt pour tenter de vous inscrire dans la démarche zéro déchet ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.