Pollution de l’air de l’habitacle des voitures : origines, risques et solutions ?

La pollution de l’air est plus importante à l’intérieur de votre voiture qu’à l’extérieur, et ce, même en ville. Depuis 2007, plusieurs études alertent sur les dangers pour la santé. Si les constructeurs automobiles cherchent des solutions pour un air plus sain, la solution passe avant tout par l’utilisation d’un purificateur d’air pour voiture.

Quels sont les polluants à l’intérieur des véhicules ?

Depuis une vingtaine d’années, divers instituts français, européens et américains alertent sur le danger que représente la pollution de l’air à l’intérieur des véhicules. Ainsi, en 2013, une étude menée aux Etat-Unis a démontré que l’air de l’habitacle est pollué par onze composants hautement toxiques présents en forte concentration. Certaines de ces études montrent également l‘intérêt de s’équiper d’un purificateur d’air pour voiture et camping car.

NO2, un gaz irritant pour les bronches

Le principal polluant pointé du doigt par les différentes études est le dioxyde d’azote (NO2). Ce gaz irritant pour les bronches est généré pour moitié par le trafic routier. Les véhicules diesel sont particulièrement montrés du doigt, mais ils sont loin d’être les seuls à en émettre.

Fortement irritant pour les bronches, le dioxyde d’azote est un gaz contribuant au développement de pathologies respiratoires et cardiovasculaires. Les concentrations dans l’habitacle dépassent parfois les seuils d’alerte les plus hauts . La teneur en NO2 dans l’air de l’habitacle augmente dans les bouchons ou quand vous êtes derrière une voiture diesel, un camion ou un autocar.

Les autres polluants invisibles

Si une forte concentration en NO2 dans l’habitacle est préoccupante pour la santé, d’autres polluants présents dans l’air de la voiture ou du camping-car sont tout aussi nocifs.

A lire :  Comment utiliser ViaMichelin pour un itinéraire auto ?

Parmi ceux-ci : 

  • de nombreux gaz d’échappement comme le monoxyde de carbone qui forme avec le NO2 les NOx, les oxydes de soufre ou encore l’ozone troposphérique ;
  • les particules fines de moins de 10 micromètres (PM10) et 2,5 micromètres (PM2.5) : ces particules fines proviennent de la combustion de l’essence et du diesel, mais également des plaquettes de frein. Même les voitures électriques en génèrent ;
  • les microplastiques en suspension dans l’air : ceux-ci proviennent notamment de l’usure des pneus ;
  • des COV : les composés organiques volatils sont des substances à l’état gazeux qui proviennent des matériaux se trouvant dans l’habitacle. Ce phénomène est encore plus important quand il fait chaud dans le véhicule récent ou de collection. Les COV peuvent être par exemple issus du plastique, des solvants, des colles ou du cuir. Ce sont des polluants dangereux : cancérigènes, perturbateurs endocriniens, etc ;
  • une concentration importante en pollen et autres allergènes : au printemps, l’habitacle concentre les pollens. Même chose pour bon nombre d’allergènes comme les acariens.

Pollution de l’air dans les voitures : quels risques pour la santé ?

La pollution de l’air à l’intérieur des voitures et des camping-car est liée à toutes sortes de facteurs. Les matériaux utilisés pour la fabrication des sièges, du tableau de bord et plus globalement des habitacles sont les principaux responsables.

Les colles, les mousses et autres plastiques ne sont pas les seuls en cause. La pollution extérieure qui s’accumule dans les véhicules, les produits d’entretien ou encore l’utilisation de désodorisants voiture le sont tout autant.

A lire :  Quelle assurance pour une voiture sans permis ?

Cette concentration de substances dangereuses dans l’air de l’habitacle a un fort un impact sur la santé. Elle provoque de nombreuses maladies non transmissibles parmi lesquelles :

  • l’aggravation des allergies et troubles respiratoires ;
  • une perturbation endocrinienne ;
  • la cardiopathie ischémique aux conséquences graves : infarctus etc ;
  • l’accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) que l’on nomme également emphysème ;
  • le cancer du poumon qui est la forme de cancer la plus mortelle.

Dépollution de l’air de l’habitacle : comment faire ?

Cette situation n’est pas irrémédiable. D’ailleurs, les constructeurs automobiles et de camping-car en ont bien pris conscience en mettant en place des systèmes de filtration. Ce n’est toutefois pas suffisant pour traiter intégralement le problème loin s’en faut.

Aérer son véhicule, un basique

La première chose à faire est de penser à aérer son véhicule comme on le fait pour son habitation. Cela permet de renouveler l’air de l’habitacle. Mais là encore, ce n’est qu’une dépollution partielle de l’air de l’habitacle. Une fois les portes refermées, le risque pour votre santé est de nouveau présent.

Utiliser un purificateur d’air pour voiture

Aujourd’hui, la seule solution efficace pour avoir un air sain dans votre auto ou dans votre camping-car, c’est d’installer un purificateur d’air pour voiture. Celui-ci fonctionne au choix grâce à :

  • un filtre sur le même principe qu’un purificateur d’air pour une maison ou un appartement. Votre purificateur d’air de voiture capte l’air ambiant et le restitue parfaitement sain. Cette dépollution est possible grâce à un filtre hepa qui filtre la poussière, les fumées, les bactéries, les PM2.5 et nombreux de polluants volatils ;
  • la technologie d’ionisation : dans ce cas, plus besoin de filtre. Ce type de purificateur d’air de voiture est bien plus intéressant puisqu’il n’y a pas besoin de changer le filtre. A l’usage, c’est beaucoup plus économique et plus pratique.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.