McDonald’s teste la livraison de hamburgers à domicile

Face à des ventes en berne aux Etats-Unis et en Europe, le géant du fast-food McDonald’s tente de trouver un nouveau modèle. Ainsi, puisque les clients ne viennent plus chez McDonald’s, c’est McDonald’s qui va venir a eux. En effet, l’entreprise va tester la livraison à domicile.

Le hamburger, synonyme de malbouffe séduit moins

Aux Etats-Unis, après avoir un temps limité la casse en proposant l’offre de petit-déjeuner tout au long de la journée, le groupe fondé par Ray Kroc en 1955 n’a plus autant la cote auprès des consommateurs américains. Associé à la malbouffe et aux problèmes de santé liés à l’obésité, il est boudé par les familles américaines. Son chiffre d’affaires régresse même depuis deux ans.

En Europe, les Français ne sont pas non plus des mordus du Big Mac et autres hamburgers. Probablement parce que les goûts alimentaires des « frenchies » ne sont pas les mêmes que ceux des Américains, sans parler d’une législation plus contraignante. Seuls les Anglais en sont grands consommateurs.

S’il peut toujours compter sur une belle croissance en Asie malgré les nombreuses scandales alimentaires de 2014, le leader de la restauration rapide veut reconquérir des parts de marché. Alors, puisque les clients ne viennent plus dans ses restaurants, il a décidé de tester la livraison à domicile.

La livraison à domicile en test en janvier

McDonald’s a fait savoir qu’il avait choisi un certain nombre de clients en Floride pour tester la livraison à domicile de ces sandwiches et menus. Si rien n’a filtré quant au modus operandi de cette sélection, le numéro 1 du Big Mac espère bien que l’essai se révélera concluant.
Si tel était le cas, ce service pourrait bien ensuite être généralisé, en premier lieu aux USA, avant d’être déployé au reste du monde.

D’ici là, la firme comte avoir achevé un autre projet important pour lui permettre d’augmenter ses ventes, le développement d’un système permettant de commander et de régler ses achats dans le Mc Do le plus proche depuis son téléphone portable.

Un outil de plus pour pousser les consommateurs à craquer pour un hamburger à tout heure qui devrait rapidement déferler aux Etats-Unis, au Canada et en Europe.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.