Végétariens : les steack sans viande industriels mauvais pour la santé

Steak à base de soja, saucisses végétales, les substituts à la viande très appréciés des végétariens ne seraient pas aussi bon pour la santé qu’on pourrait le penser. Pire, à en croire une étude australienne récemment publiée, ces steaks sans viande seraient même mauvais pour la santé des consommateurs.

Des aliments vegans ultra-transformés à bannir de son assiette

Comme c’est également le cas en France, l’Australie enregistre une véritable explosion de la consommation de substituts à la viande. Selon les différentes projections, ce pays à l’autre bout du monde est en passe de devenir le troisième plus gros marché mondial pour tout ce qui est bacon végétarien, nuggets végétaux, steacks de tofu, hamburgers végétaliens et autres saucisses sans viande.
Dans le monde, les géants du fast food comme Mc Donald”s ou KFC se lancent d’ailleurs sur ce créneau très juteux n proposant désormais des hamburgers végans

Des chercheurs australiens se sont donc interrogés quant à la composition de ces produits. Pour cela, ils ont donc passé au crible quelques 564 alternatives à la viande produite depuis 2010. Les résultats de cette étude publiée par George Institute for Global Health sont sans appel. Ce sont des aliments ultra-transformés dont la consommation a indubitablement un impact négatif sur la santé des consommateurs.

Du sel en trop grande quantité dans les substituts à la viande

Si le sel est un élément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme car impliqué dans de nombreuses fonctions physiologiques. Toutefois, une consommation excessive est à l’origine de nombreuses maladies notamment cardiovasculaires. À l’échelle mondiale, celles-ci sont même responsables de 32 % des décès.

Or, l’étude australienne met très clairement en évidence que la part de sel dans les alternatives à la viande est bien trop importante. Ainsi, dans les saucisses végétariennes, on trouve en moyenne 1,3 g de sel pour 100 g. C’est pire dans le bacon sans viande puisque la teneur en sel grimpe à 2 g pour 100 g.

Pour l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), la consommation de sel ne doit pourtant pas excéder 5 à 6 grammes par jour pour un adulte. La seule consommation de 100 g de simili bacon couvre ainsi 34% à 40% de la dose quotidienne recommandée.

Trop gras et trop sucré

Comme si cela ne suffisait pas, les chercheurs ont mis en évidence une composition bien trop riche en lipides et en glucides. Cela n’a finalement rien d’étonnant puisque les géants du secteur agro-alimentaire ne font que suivre la tendance. Ils s’adaptent au marche, aux attentes des consommateurs en lui proposant des aliments sans viande et surtout faciles à cuisiner.

Si l’offre évolue, ce n’est en revanche pas le cas des méthodes de fabrication :

  • l’approvisionnement en matière première est un véritable désastre d’un point de vue écologique. Produits à l’autre bout du monde dans des conditions pas toujours transparentes et transportés par bateau ou avion, c’est une catastrophe pour l’environnement ;
  • la production de ces alternatives végétariennes est calquée sur celle des aliments ultra-transformés qui font les choux gras des grands groupes depuis des décennies. Du sel, du gras, du sucre, des additifs et beaucoup d’argent à la clef.

Pour manger plus sainement, il ne vous reste donc plus qu’à bannir ses substituts industriels au profit de préparations maison beaucoup plus saines et d’aliments riches en protéine comme les pois cassés, les pois chiche, les lentilles ou encore les haricots.

Cuisine végétalienne : recette de steack vegan facile à faire

Ingrédients de la recette

Pour 4 steaks, vous avez besoin de :

  • 160 g du mélange de riz, lentilles et un peu de soja pour les inconditionnels
  • 170 gr de topinambour cuit
  • 100 g de fond d’artichaut cuit
  • 40 g de parmesan végétal
  • 2 belles cuillères à soupe de poudre d’amande bio
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive bio
  • 80 ml d’eau
  • Sel et poivre

Préparation et cuisson de vos steacks végétaux

Préparation : 20 min
Cuisson : 15 min

  1. Cuire le mélange de riz + lentilles (+ soja), les topinambours et les artichauts.
  2. Dans un saladier, mélangez l’ensemble des ingrédients précédemment énumérés.
  3. Mixer à l’aide d’un mixeur plongeur jusqu’à obtention d’une préparation bien homogène.
  4. Laisser reposer dans une heure au réfrigérateur. Cette étape est facultative mais permet de former les steacks plus facilement.
  5. Former des boules que vous placez entre deux feuilles de papier sulfurisé. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou simplement en les écrasant avec la paume de vos mains, donnez la forme désirée à vos steacks végan.
  6. Faites dorer quelques minutes dans une poêle bien chaude dans laquelle vous aurez préalablement fait fondre une noisette de beurre végétal.
  7. Servir accompagné de légumes ou de frites pour les gourmands.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.