Quelle taille pour un récupérateur d’eau de pluie pour l’arrosage du jardin ?

Récupérer l’eau de pluie est désormais indispensable pour avoir un beau jardin ou un beau potager malgré les épisodes de sécheresse. Pour faire face aux restrictions d’arrosage en été, quel volume choisir pour son récupérateur d’eau de pluie ?

Quelle capacité pour un récupérateur d’eau de pluie ?

Récupérateur d’eau de pluie de terrasse de 300 litres, cuve plastique de récupération de 1000 litres, quelle taille choisir pour une citerne d’eau de pluie ?

Quelle quantité d’eau de pluie peut-on récupérer par m² de toit ?

Avant d’acheter un récupérateur, il faut vous poser la question de la question du volume d’eau de pluie que vous pouvez collecter grâce à votre toiture. Ce volume d’eau gratuite tombée dépend de deux facteurs :

  • la surface de votre toit : plus celle-ci est importante, le volume d’eau récupérable est important. Vous pouvez en effet brancher votre récupérateur d’eau de pluie sur la gouttière de votre maison, de votre carport ou encore de votre abri de jardin ;
  • la pluviométrie de votre région : ce paramètre est de plus en plus aléatoire à cause du dérèglement climatique. Ces dernières années ont montré que toutes les régions souffrent d’un déficit de pluviométrie. Dans le sud de la France, la quantité d’eau tombée du ciel est plus faible qu’en Bretagne ou qu’en Normandie ;
A lire :  Pourquoi faire livrer des fleurs à domicile par un fleuriste en ligne ?

En France, on estime que chaque mètre carré de toiture permet de collecter 600 litres d’eau de pluie par an.

Quantité d’eau de pluie récupéré pour une maison de 100 m²

Sur la base de 600 l/m², vous pouvez théoriquement collecter grâce au toit de votre maison de 100 m² :

  • toit plat : 100 m² x 600 l = 60 000 litres soit 6 mètres cubes par an ;
  • toit à 2 pans symétriques : 125 m² x 600 l = 75 000 litres soit 7,5 mètres cubes par an.

Ce calcul n’est toutefois que théorique. Dans la réalité, il y a de nombreuses déperditions et la quantité d’eau de pluie par m² de toit est moins importante. Cela vous donne toutefois une idée du volume maximum.

Quel récupérateur d’eau pluie en fonction de la taille du jardin ?

L’autre élément à prendre en considération est la surface de votre jardin. Votre besoin est évidemment différent si vous n’avez que 100 m² en ville ou si vous disposez d’un jardin avec potager de 1000 m² à la campagne.

Surface du jardinTaille minimum du réservoir
jusqu’à 100 m² (gazon, fleurs, etc)300 litres
100 m² à 500 m²  (gazon, fleurs, etc)700 à 1000 litres
500 m² avec potager1000 à 1500 litres
1000 m²  (gazon, fleurs, etc)1000 litres
1000 m² avec potager2000 litres

Si vous êtes dans un région où la pluie se fait rare en été (Marseille, Montpellier, etc), il est préférable de surdimensionner légèrement votre système de récupération d’eau de pluie. Vous pouvez ainsi anticiper la sécheresse et les arrêtés préfectoraux d’interdiction d’arrosage des jardins avec l’eau du robinet. Par exemple, si vous avez une pelouse de 450 m²

A lire :  Piscine hors sol : comment la choisir ?

Où placer son récupérateur d’eau de pluie ?

L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie se fait impérativement à proximité immédiate du tuyau de descente de gouttière. Toutefois, pour bien choisir à quelle gouttière le raccorder, il faut choisir un emplacement qui soit le plus près possible des plantes à arroser.

Par exemple, si vous arrosez des plantes autour ou proche de votre terrasse, la meilleure option est peut-être d’opter pour un récupérateur d’eau de pluie de terrasse. Leur capacité est souvent réduite, de 200 litres à 500 litres, pour ne pas réduire l’espace utilisable sur votre terrasse.

Vous cultivez des tomates ou des légumes ? Il peut être utile d’ajouter un second bac de récupération près de votre potager pour éviter les aller-retour chronophages et fatigants.

De manière générale, il est souvent judicieux d’avoir plusieurs récupérateurs pour être au plus proche de vos zones de culture.

Quand installer un récupérateur eau de pluie ?

L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie peut se faire en toutes saisons. Toutefois, il est plus judicieux de ne pas attendre l’été pour en installer un, tout simplement car c’est la saison la moins pluvieuse.

La pluviométrie étant plus importante au printemps, c’est le moment parfait pour installer un récupérateur. Vous pouvez ainsi plus facilement le remplir grâce aux eaux pluviales collectées.

A l’approche de l’hiver, il est important de vider en intégralité votre réserve. En cas de fortes gelées, votre bac pourrait éclater sous la pression de l’eau gelée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.