Comment éviter le vol de vélo électrique ?

Les ventes de vélo électrique ont considérablement augmenté ces derniers mois, tout comme le nombre de cycles volés. Parmi les VTT, VTC, bicyclettes de ville et autres vélos à assistance électrique (VAE), ce sont ces derniers qui attirent la convoitise des voleurs. Relativement chers à l’achat, ce sont surtout des biens très recherchés en occasion, et donc qui sont faciles à revendre.

1000 de vélos volés tous les jours en France

Si les ventes de vélo électrique font le bonheur des vendeurs de cycles, ils font également celui des voleurs. En effet, la demande est tellement importante que les acheteurs ne sont pas toujours très regardant sur l’origine d’un vélo à assistance électrique d’occasion.

Ainsi, à en croire les chiffres fraîchement dévoilés par la Préfecture de Paris, un demi-million de cycles sont volés tous les ans, dont un très grand nombre de VAE. Cela représente plus de 1000 tous les jours.
En outre, seuls 15 000 propriétaires retrouvent leur bien, soit 3% des propriétaires seulement. Autant dire que vous ne retrouvez pas votre cycle là où vous l’avez garé, vous n’avez pas grand espoir de le revoir.

C’est évidemment en agglomération comme à Paris ou à Rennes que l’on déplore le plus de vols. Le problème n’est évidemment pas propre à la France. Ainsi, à Bruxelles, la police utilise des deux roues leurres équipés d’un tracker GPS. Le but est qu’un voleur s’en empare et l’emmène jusqu’au stock de biens volés.

A lire :  Remorque vélo pour transporter vos enfants : comment choisir ?

Comment se prémunir du vol pour votre vélo électrique ?

Si vous cherchez un moyen infaillible pour éviter le vol de votre vélo à assistance électrique (VAE) – ou « vélo électrique » , sachez qu’aucun n’est fiable à 100%. Toutefois, ils peuvent suffisamment décourager les voleurs pour qu’ils y renoncent.

Retirer la batterie et la console

A partir du moment où vous laissez votre vélo sur la voie publique, il est essentiel de retirer la batterie et la console. En les emmenant avec vous, votre cycle perd de son intérêt. La batterie de votre VAE est en effet l’élément clef, mais également le plus cher.

Il est ainsi fort peu probable que soyez victime d’un vol.

Utilisation systématique d’un antivol

Autre conseil, toujours attacher votre cycle à un élément fixe à l’aide d’un antivol.

Ce conseil vous semble évident ? Pourtant, il est loin d’être toujours appliqué.
Nombre de cyclistes prennent pas toujours le temps de l’attacher, en particulier pour quelques dizaines de secondes. Pourtant, il en faut beaucoup moins pour vous faire voler votre VAE pendant que vous achetez une baguette de pain par exemple.

C’est un peu comme de laisser le moteur de sa voiture tourner sans surveillance, c’est tenter le diable.

Comment bien attacher son cycle ?

Avant toute chose, il faut toujours opter pour un lieu passager et soigneusement éviter les lieux abrités des regards.

Il faut également prendre le temps d’acheter des antivols qui ne soient pas seulement des premiers prix, notamment les modèles en spirale. Une pince-monseigneur en vient très rapidement à bout. Il faut donc opter pour un antivol « en U » à code ou à clé pour votre VAE de ville, pliant, VTC, Cargo ou à remorque. Un anti-vol de cadre est également une bonne option.

A lire :  Brassard de running pour téléphone : lequel choisir pour aller courir ?

Idéalement, il faut investir dans un modèle haut de gamme offre la plus grande sécurité possible et toujours le fixer à votre cadre. Attaché au guidon, seulement à la roue arrière (ou roue avant) ou à toute autre partie de votre deux roues (pédalier, selle, porte-bagage, etc), c’est inefficace.

Traceur GPS

Vous tenez à votre biclou ? La solution peut être alors de faire installer un traceur GPS. Très discret, il vous permet de savoir où se trouve votre vélo électrique.

Cette solution est toutefois relativement chère et donc réservée à des modèles haut de gamme.

Marquage vélo avec Bicycode

Bicycode est un système d’identification et de marquage destiné à tous les usagers de bicyclette. Il prend la forme d’un code barre et d’un numéro qui sont gravés à même le cadre. Ces informations sont stockées dans un fichier national consultable sur internet.

Ce dispositif voulu par la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) existe depuis 2004. Il se révèle particulièrement efficace car il permet une identification immédiate du propriétaire. Cela décourage les voleurs, mais également les acheteurs peu regardants qui pourraient être accusés de recel. Enfin, Bicycode permet la restitution des cycles retrouvés tous les ans mais qui ne sont jamais restitués faute de pouvoir identifier leur propriétaire.

L’inscription au dispositif Bicycode se fait sur directement sur le site de Bicycode et sur présentation de la facture d’achat de votre cycle.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.