Chenille processionnaire du pin : comment l’éliminer ?

La lutte contre la chenille processionnaire concerne dorénavant tous les départements de la France métropolitaine. Cette sorte de lépidoptère et en effet un ravageur qui détruit les arbres, notamment les pins. Par ailleurs, elle représente un véritable danger pour la santé de l’homme et des animaux en raison de leurs poils urticants. Dans un jardin naturel ou en agriculture biologique, comment détruire un nid de chenilles processionnaires ?

Comment détruire un nid de chenilles processionnaires ?

Il est très difficile de s’approcher des nids de chenilles processionnaires car on y retrouve la substance qui est fortement allergène. Il est donc conseiller de faire intervenir un professionnel de la désinsectisation pour détruire ces nids. Vous pouvez également utiliser des méthodes d’extermination qui ont fait leur preuve.

Parmi ces solutions d’élimination compatibles avec un jardin bio, on trouve le piège à chenille processionnaire Ecopiège, le piège à phéromone et les nichoirs à mésange.

Piège à chenilles processionnaires Ecopiège

Ecopiege est une solution écologique pour lutter contre les problèmes de chenilles processionnaires du pin au jardin bio. Inventé et fabriqué en France, l’éco piège est considéré comme l’un des moyens de lutte les plus efficaces au monde. En effet, celui-ci ne repose sur l’utilisation d’aucun pesticide, ni traitement chimique.

==> Commander votre ECOPIEGE sur AMAZON (livraison gratuite) <==

L’éco piège repose sur le fait que les larves du Thaumetopoea pityocampa doivent impérativement s’enterrer dans le sol pour se métamorphoser en papillon de nuit. C’est au moment de cette descente le long du tronc qu’elles sont donc les plus vulnérables. Le reste du temps, ces chenilles ne sortent de leur nid que le soir pour aller manger les aiguilles de pin.

L’éco piège est un piège mécanique sans pesticide qui consiste à capturer les chenilles au moment de leur descente des arbres. Respectueux de l’environnement et réutilisable, l’écopiège se compose :

  • d’un collier écopiège : ce collier transparent qui présente un rebord de quelques centimètres de haut et d’un orifice prolongé par un petit tube. Ce collier anti-chenilles du pin est disponible dans différentes dimensions, du diamètre 30 cm au diamètre 100 cm. Ce collier se positionne autour de l’arbre, au plus près de l’écorce ;
  • d’un tube de mastic destiné à faire une jonction parfaite entre le collier et l’écorce de l’arbre ;
  • d’un sac collecteur qui se fixe au tube du collier écopiege. Ce sac collecteur doit être rempli d’un peu de terreau avant d’être suspendu. La chenille de tête guide ses consoeurs en direction du sol. Toutefois, elle se heurte au collier de l’éco piège dans lequel elle tourne en rond avec le reste du nid. Après quelques temps, elles vont toutes se faufiler dans le trou du collier et ainsi être collectées dans le sac. Une fois dans ce sac, ces insectes n’en ressortent pas car la présence de la terre leur donnent l’impression qu’elles sont arrivés jusqu’au sol. Les voilà piégés. Il ne reste plus qu’à détruire le sac collecteur.
A lire :  Lutte contre la moniliose du pommier, la maladie des pommes pourries

Cette solution de piégeage à petit prix est particulièrement efficace, mais surtout réutilisable. En effet, outre le kit complet, Ecopiège propose également une recharge. Vous y trouverez du mastic et du sac collecteur. C’est aujourd’hui la solution la plus écologique pour éliminer les chenilles du pin.

Piège à phéromone contre les chenilles processionnaires

Autre alternative, l’utilisation des pièges à phéromone anti-chenilles du pin. Ces pièges à phéromone reproduisent l’odeur sécrétée par la femelle du papillon de nuit Thaumetopoea pityocampa. Grâce à ces phéromones, les mâles sont attirés et piégés. Il leur est alors impossible de s’accoupler.

Ce dispositif se présente sous la forme d’un récipient en place avec une ouverture protégée par un chapeau. L’idée est de verser les phéromones de synthèse fournies dans le kit dans le réceptacle. Il faut ensuite accrocher le tout en hauteur dans les arbres risquant d’être infestés. Cette odeur imperceptible pour notre odorat attire les papillons mâles. Ceux-ci se faufilent dans le piège et n’en ressortent plus.

Comme pour l’écopiège, il s’agit d’une solution sans insecticide et réutilisable. Les fabricants comme Fumel proposent systématiquement des recharges en produit. Par ailleurs, le prix est très raisonnable.

Installation de nichoirs à mésange

Dernière alternative, l’installation de nichoirs à mésange. En effet, la processionnaire a des prédateurs naturels, notamment la mésange charbonnière, la mésange bleue. Ces deux espèces sont très courantes en France.
Bien évidemment, ce n’est pas le mets préféré de ces oiseaux. Par contre, c’est une importante source de nourriture au printemps, quand les oisillons crient famine.

A lire :  Quels matériaux et autorisations pour un abri de jardin DIY ?

Il est donc intéressant d’installer des nichoirs à proximité des zones qui peuvent être potentiellement envahies par la chenille processionnaire du pin. Il suffit pour cela de disposer un nichoir à au moins 3 mètres de hauteur dans un arbre. Si vous en disposez plusieurs, il faut veiller à les distancer suffisamment pour qu’ils soient tous occupés.

Enfin, cette opération est à effectuer plusieurs mois à l’avance, à la fin de l’été. De sorte, vous pouvez espérer que les mésanges y nichent au printemps de l’année suivante.

Quand et comment utiliser ces solutions de lutte contre la chenille du pin ?

Si vous avez repéré des cocons dans un arbre, il est essentiel de réagir tant la chenille du pin représente un danger avec ses poils urticants. De l’avis des spécialistes, ces trois solutions d’élimination doivent être utilisées simultanément. Cela garantit une efficacité renforcée et durable.

Chenilles processionnaires agglomérés à une branche

En effet, chaque produit ne cible pas les papillons Thaumetopoea pityocampa au même moment de son cycle biologique :

  • les nichoirs à mésange : quand les chenilles sont encore jeunes pour réduire les dégâts sur les pins ;
  • écopiège : pour capturer les chenilles lors de la descente des pins ;
  • les phéromones : pour piéger le papillon avant sa reproduction.

Quand descendent les chenilles ?

En ce qui concernent celles qui s’attaquent au pin, elles descendent en procession le long du tronc entre la fin du printemps et le début de l’été. Cette variabilité est fonction de votre région.

Il est donc important d’installer un écopiège autour de chaque tronc d’arbre présentant des nids dès le mois d’avril.

Quand installer un piège à phéromone ?

Même si l’écopiège est efficace, il arrive toujours qu’une chenille processionnaire tombe du nid avant la descente. Elle va donc poursuivre son cycle biologique et s’enfouir dans le terre.

Pour piéger et détruire le papillon avant qu’il ne s’accouple, il faut donc utiliser les phéromones à partir de mai et pendant tout l’été.

Cet article traite de la chenille processionnaire du pin. Toutefois, pour lutter contre sa cousine, la chenille processionnaire du chêne, les solutions de lutte et de piégeage sont sensiblement les mêmes. L’un comme l’autre sont des nuisibles.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.