Les hommes détestent le shopping : cliché ou pas ?

Si l’on vous dit que les hommes n’aiment pas faire du shopping, vous pensez nécessairement qu’il s’agit d’un cliché qui a la vie dure. Et pourtant, c’est ce que révèlent les résultats d’une enquête menée auprès de huit cents hommes CSP+ (ndlr, catégorie socio-professionnelle favorisée regroupant chefs d’entreprises, commerçants, cadres et professions intermédiaires) par CCM Benchmark Institut.

Ces messieurs seraient-ils compliqués ?

En effet, si l’on en croit l’étude publiée le 5 juin dernier, 47% des hommes reconnaissent ne pas aimer faire du shopping. Les raisons invoquées par ces messieurs :

  • trop de monde dans les boutiques pour près de la moitié d’entre eux (49%)
  • choix ne répondant pas à leurs attentes pour 48%
  • réelle aversion pour cette activité pour 43% des sondés.

Bref, toutes les excuses y passent.

Les hommes n'aiment pas le shopping

On pourrait donc s’attendre à ce que le commerce en ligne intéresse davantage les hommes. Que nenni puisqu’ils sont plus de 80% à n’acheter qu’en ayant préalablement essayé.
Parmi les autres raisons qui font que la gent masculine n’aime pas davantage le shopping virtuel que les centres commerciaux ou les boutiques de centre-ville, il y a principalement :

  • la déception quand les produits ne sont pas conformes à la description (40%)
  • le fait qu’il faille trop de temps pour choisir (19%).

Qui a dit que ces messieurs étaient un peu compliqués ?

Pas négligés pour autant

Et pourtant, les hommes bichonnent leur apparence. Ils sont même plus de 7 sur 10 à reconnaître qu’ils accordent tous les jours une grande attention à leur tenue vestimentaire.
Et pas question de laisser le soin à Madame, ou à qui que ce soit d’autre d’ailleurs (maîtresse, secrétaire, etc), le soin de choisir pour eux. En effet, parmi ceux qui exècrent faire du shopping, 76% ne confient à personne d’autre qu’à eux-mêmes le soin de choisir leurs tenues.

Pour finir, le budget annuel dépensé en vêtements masculins est estimé entre 300 et 600 euros.

Source de l’image

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *