Comment choisir sa couveuse pour oeufs de poule ?

Vos poules pondent de manière régulière et vous avez envie d’acheter une couveuse pour faire éclore des poussins ? Manuelle ou automatique, 12, 24, 48, 56 ou 96 œufs, comment bien choisir votre couveuse artificielle ?

Quels critères pour bien choisir sa couveuse électrique ?

Vos poules refusent de couver et vous aimeriez tout de même avoir des poussins ? La couveuse électrique ou couveuse artificielle permet de se substituer à la poule en récréant les conditions idéales au développement des embryons jusqu’à l’éclosion des poussins.

Toutefois, la qualité des modèles proposés sur le marché est disparate. Quels sont donc les éléments à prendre en compte pour bien choisir votre couveuse ?

Faut-il choisir une couveuse manuelle ou automatique ?

Dans la nature, la poule bouge et change de position régulièrement, provoquant naturellement la bonne oxygénation et le retournement des œufs. Une étape indispensable pour garantir un bon taux d’éclosion et avoir de nombreux poussins.
Les couveuses artificielles ne reproduisent pas toutes systématiquement ce retournement pourtant indispensable. Il existe en effet trois versions :

  • la couveuse manuelle : au moins quatre fois par jour, vous devrez manuellement procéder au retournement des œufs un à un, et ce, pendant 19 jours. Cela peut rapidement devenir fastidieux, ce qui explique notamment que ces couveuses soient moins chères ;
  • la couveuse semi-automatique : vous devez toujours effectuer manuellement l’opération de retournement. Toutefois, avec la version semi-automatique, une manette vous permet de tous les retourner en une fois, et non plus œuf par œuf ;
  • la couveuse automatique : cette fois, c’est la machine qui se charge de retourner les œufs à votre place. Vous n’avez rien à faire et surtout, vous ne risquez pas d’oublier. Ce retournement automatique se fait à intervalle régulier, généralement toutes les deux heures. Il existe différents modèles, par exemple avec des « paniers » dans lesquels on loge tous les œufs ou encore avec des rouleaux. L’efficacité des divers systèmes est tout à fait comparable.

Si vous êtes débutant ou que vous voulez vous simplifier la vie, on ne serait trop vous recommander d’opter pour une couveuse automatique. Si le critère prix est essentiel pour vous que vous cherchez une couveuse pars chère, orientez-vous dans ce cas vers les versions manuelles.

Sélection de couveuses automatiques – Voir tous les modèles >>

Contrôle intégré de la température et de l’humidité, est-ce important ?

Pour un bon développement des embryons de volaille et donc pour avoir un bon taux d’éclosion, il est essentiel de reproduire les conditions de température et d’humidité d’une incubation naturelle, c’est-à-dire quand maman poule, cane ou faisan couve ses oeufs.

Pour une poule, il faut avoir :

  • une température de 37,7°C (variations tolérées entre 37,4°C et 37,8°C)
  • un taux d’humidité de 50% jusqu’au 19e jour inclus (tout le monde n’est pas d’accord sur ce point), puis de 65% à 80% les 20e et 21e jours.

Si tous les incubateurs possèdent un système permettant une lecture rapide et directe de la température, ce n’est pas nécessairement le cas pour l’humidité. Or, sans ce dispositif, impossible de surveiller avec précision le taux d’humidité dans la couveuse et donc de réussir une couvaison. S’il peut paraître facultatif, il est donc important que votre futur incubateur dispose d’un système de contrôle intégré aussi bien pour la température que pour l’humidité.

Certains modèles disposent d’une alarme sonore indiquant quand l’un des paramètres (température ou humidité) n’est pas conforme.

12, 24, 48 œufs, quelle taille choisir pour mon incubateur ?

Si les plus petites couveuses ne peuvent accueillir que 6 œufs, la capacité des plus grandes peut atteindre plusieurs dizaines. Les plus couramment commercialisées pour les particuliers sont prévues pour 6, 7, 10, 12, 20, 24, 36, 48, 56 et 96 oeufs de poules.

Si vous n’avez qu’un petit poulailler avec deux à quatre poules, une couveuse automatique 24 oeufs peut être suffisante, sauf si vous envisagez d’accroître sérieusement la taille de votre basse-cour, bien évidemment. Pour le reste, c’est une affaire de goût.
Quand aux modèles d’entrée de gamme généralement conçues pour 6 œufs, ils ne sont pas toujours les plus performants. En effet, dans un espace réduit, les variations de température et d’humidité peuvent être plus rapides et plus difficilement contrôlables, ce qui implique un taux de réussite moindre.

Peut-on mélanger des oeufs de différentes espèces dans une couveuse ?

Oie, canard, faisan, dinde, poule, la durée d’incubation des oeufs est fonction de l’espèce. Il en va de même pour la température et le taux d’humidité nécessaires au bon développement de l’embryon puis du poussin. Par conséquent, il n’est pas possible de placer des oeufs de différentes espèces de manière simultanée dans un incubateur.

En revanche, vous pouvez tout à fait mélanger différentes races de poules (Marans, Wyandotte, Nègre soie, Batam de Pékin, Brahma, Faverolles, Coucou de Rennes, Araucana, Vorwek, etc) et les placer dans votre couveuse. Même chose pour les autres volailles.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.