Pâques : les Français, gros consommateurs de chocolat ?

Après Noël, Pâques est le second temps fort dans l’année pour les chocolatiers. Mais les Français sont-ils si gourmands de chocolat ? Quel est celui qui les fait fondre de plaisir ?

Pas de fête sans chocolat !

Dans l’Hexagone, fête rime avec chocolat avec plus de 8 Français sur dix ayant l’intention d’offrir du chocolat pour Pâques. D’ailleurs, ce sont 15200 tonnes qui ont été vendues en 2013 pour cette fête de famille, et 14940 tonnes l’année dernière à la même prériode.

Force est de reconnaître que c’est un véritable plaisir pour les enfants (et les parents) que de chercher où les cloches, en revenant de Rome le lundi de Pâques, ont bien pu cacher les oeufs, lapins et autres poules en chocolat.

Gros consommateurs ou pas ?

Avec 14900 tonnes de chocolat en pour Pâques en 2014 et pratiquement 33000 tonnes pour Noël, les Français restent des consommateurs raisonnables en comparaison des pays voisins. En effet, à l’année, les Allemands en consomment 11,6 kg par an et par personne alors que dans l’Hexagone, la consommation n’est que de 6,6 kg.
Il faut dire que seuls 30% des nos compatriotes croquent du chocolat quotidiennement.

Pour Pâques, c’est majoritairement dans les grandes surfaces que les achats se font (77,1%). Sur les 22,9% restants, les emplettes gourmandes sont effectuées chez un chocolatier (38,1%), dans une boulangerie pâtisserie (28,4%) et de manière plus anecdotique sur internet (5,7%).

Enfin, le chocolat est un plaisir qui séduit un peu plus les femmes (56,4%) que les hommes (44,2%) pour Pâques.

Chocolatier et oeufs de Pâques en chocolat

Quel chocolat ?

Si les Français consomment moins de chocolat, ils sont plus exigeants sur la qualité, surtout depuis que l’Europe a autorisé en 2000 l’utilisation d’huile de palme dans sa fabrication. C’est essentiellement dans le chocolat industriel qu’on en retrouve, les chocolatiers et artisans préférant jouer la carte de la qualité.

La consommation massive de cette huile est d’ailleurs sujette à contreverse. Elle est en effet soupçonnée d’être néfaste pour la santé, de provoquer des maladies cardio-vasculaires, voire d’être cancérigène. Elle contribue également à la déforestation massive de la forêt amazonienne et dans d’autres pays du globe pour y installer des plantations de palme.

Au pays de la gastronomie, les adultes portent donc leur préférence en premier sur le chocolat noir qui représente à lui seul 30% des ventes, devant le chocolat au lait. Une exception typiquement française puisque dans les autres pays européens, cette consommation est généralement plus proche de 5%.

Et vous, que préférez-vous ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.