Toys R Us : fermeture de 735 magasins de jouets

Etouffée par une dette grandissante depuis son rachat en 2005 par les fonds KKR et Bain Capital, l’enseigne de magasins de jouets Toys R Us vient d’annoncer la prochaine fermeture de ses magasins aux Etats-Unis et en Angleterre. Et les 48 points de vente sur le sol français ne semblent pas à l’abri.

Toys’R’Us sur le point de disparaître des USA ?

En septembre 2017, en raison d’une dette s’élevant à plus de 5 milliards de dollars, Toys’R’Us ne parvient plus à faire face à ses obligations et choisit de se placer sous la protection du chapitre 11 en se déclarant en faillite. Dès lors, le leader déchu cherche en vain, soit à vendre ses 735 points de ventes américains, mais également ceux situés au Royaume-Uni, soit à trouver une solution pour restructurer sa dette.

Ne trouvant aucun repreneur et ne parvenant pas  à échelonner son passif de 5 milliards de dollars (malgré un crédit accordé en décembre 2017), l’entreprise vient de faire savoir son intention de fermer tous les magasins aux USA et en Angleterre.
D’ailleurs, le PDG de l’enseigne n’exclut pas d’autres fermetures à travers le monde, s’il n’y a aucune autre alternative.

Les magasins Toys’R’Us de France sont-ils menacés ?

Si les premières informations indiquaient que les Toys’R’Us de France n’étaient pas concernés par les fermetures, plus tard dans la journée, des fuites et indiscrétions laissaient entendre tout le contraire.

Pour Jean Charretteur, patron de Toys R Us France et Espagne, il n’est pas question de baisser les bras. Selon LeFigaro.fr, celui-ci aurait déclaré :

Toys’ R US France est orphelin, ça ne veut pas dire que nous sommes morts !

A l’aide d’avocats et de conseillers, Jean Charretteur indique vouloir tout mettre en œuvre pour éviter que les magasins français et espagnols ne connaissent le même sort que leurs homologues américains.

Toujours est-il qu’il s’agit là d’une mauvaise nouvelle pour tout le secteur du jouet en France puisqu’il y a deux jours, l’enseigne La Grande Récré a elle-aussi été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris avec une période d’observation de six mois.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.