Travaux d’économie d’énergie : portes et fenêtres plus concernées par le crédit d’impôt

Dans le cadre de son plan climat, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé quatre mesures phares, dont une relative au crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite). Qu’est-ce qui change ?

Le Cite transformé en prime versée dès la fin des travaux

Dans une interview parue le 18 septembre dans Libération, Nicolas Hulot a dévoilé les mesures phares qui permettent de concrétiser les accords de Paris concernant la lutte contre le réchauffement climatique.

Parmi ces mesures, l’une d’elles concerne le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite). Cet avantage fiscal de 30% est accordé sous conditions pour des travaux allant dans le sens de l’amélioration énergétique de la résidence principale.

Or, dans sa formule actuelle, cet avantage est un crédit d’impôt et n’est donc déductible que plusieurs mois après l’achèvement des travaux. Pour le ministre de la Transition écologique et solidaire, il s’agit d’un véritable frein à l’exécution de travaux pourtant indispensables à la réduction de la facture énergétique. Pour y remédier, il a donc annoncé que ce crédit d’impôt serait transformé en une prime versée dès l’achèvement des travaux. Nicolas Hulot n’a toutefois fourni pour le moment que les contours de cette réforme qui devrait s’appliquer dès 2019.

D’ici là, le Cite reste d’actualité, même si d’éventuelles modifications, notamment quant aux travaux éligibles à cet avantage fiscal.

Les portes, fenêtres et volets isolants exclus du Cite ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet, à tout particulier effectuant des travaux ou renouvelant des équipements allant dans le sens d’une moindre consommation énergétique de sa résidence principale, de bénéficier d’un allègement fiscal. Celui-ci correspondant à 30% du montant des travaux et est cumulable avec un PTZ, le prêt à taux zéro.

Jusqu’ici, cela concernait par exemple les travaux d’isolation ou encore la rénovation de fenêtres ou baies vitrées pour des modèles à haute performance énergétique. comme ceux de la gamme K-Line. Ainsi, dès la première fenêtre posée, il était possible de bénéficier d’un crédit d’impôts de 8000 € pour une personne seule et 16000 € pour un couple (+400 € par personne à charge).
Toutefois, à en croire les précisions apportées le lendemain par Nicolas Hulot, la rénovation de portes, de fenêtres, de baies vitrées et de volets isolants ne permettra plus de bénéficier de ce crédit d’impôt. Si vous envisagez de changer vos fenêtres, vous avez vraisemblablement jusqu’à la fin de l’année pour profiter de cet avantage fiscal.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.