Appli rencontres Pokemon Go : faut-il s’en méfier ?

Alors que le jeu pour smartphone Pokémon Go connaît un succès planétaire, celui-ci se voit détourné par deux entreprises concurrentes proposant une appli rencontre façon Pokemon Go. Faut-il s’en méfier ?

Des rencontres qui peuvent coûter cher

Quand un service, un jeu ou tout autre produit fait un carton, on peut être assurer que dans les semaines qui suivent, celui-ci sera détourné ou copié par des entrepreneurs ne cherchant qu’à profiter de l’engouement qu’il suscite pour se remplir les poches.

Pokémon Go n’échappe ainsi pas à cette règle puisque deux entreprises concurrentes proposent désormais deux applications pour attraper bien plus que des Pokémon. En effet, celles-ci sont destinées à favoriser les rencontres amoureuses, histoire de joindre trouver sa moitié, ou tout du moins un rencart, parmi les nombreux joueurs et joueuses célibataires mordus de Pikachu, Bulbizarre, Rototaupe et autre Togedemaru.

Pokémon go

 

La première a avoir été proposée deux semaines seulement après la sortie officielle de Pokémon Go est Pokédates. Téléchargeable gratuitement, elle permet de localiser d’autres gamers en fonction de leur profil et de les rencontrer. Toutefois, à en croire le site Amourouz.fr, chaque rencart serait facturé 20 dollars.

Quand à celle qui lui a rapidement emboîté le pas, Pokédates, elle fonctionne sur le même principe que Tinder. Cela implique qu’à moins de sortir la CB, vous avez peu de chances de réellement faire des rencontres.

Quelle différence avec Pokemon Go ?

Développée de manière conjointe par la société japonaise Nintendo (Japon) et Nantic (USA), cette dernière appartenant à Google, l’application Pokemon Go est disponible depuis le 6 juillet 2016.

Elle s’inspire de ce qui a fait par le passé le succès de cette saga qui a débuté en 1996, avec Pocket Monsters, sur la console de jeux vidéo portable Game Boy.
Si de nombreux opus ont par la suite été développés pour les différentes consoles de salon ou portables signées Nintendo, le record des ventes est celui enregistré par Pokémon Bleu et Pokémon Rouge. Un duo de jeux vidéo qui se vendit à 30 millions d’exemplaires. Un chiffre qu’aucun autre éditeur n’est encore parvenu à égaler à ce jour.

En 2016, avec Pokemon Go, les joueurs doivent toujours capturer ces drôles de personnages, se les échanger et les faire s’affronter dans des arènes. Toutefois, au lieu de faire cela dans un monde totalement virtuel, les Pokéball et autres arènes sont positionnées sur une carte réelle correspondant qui est fonction de l’endroit où l’on se trouve sur la planète.
Les joueurs sont ainsi obligés de sillonner les rues, les villes et surtout, de rencontrer réellement d’autres personnes ayant téléchargé l’appli pour faire des échanges.

Par conséquent, on ne voit guère l’utilité des appli telles que Pokédates ou Pokématch qui sont sensées faciliter les rencontres entre célibataires mordus de Pokémon. En effet, le jeu en lui-même oblige déjà à entrer en contact avec d’autres personnes, et donc, pourquoi pas, de se lier d’amitié, voire davantage.
Alors, la différence ne se situe-t-elle pas simplement dans le fait que pour l’application officielle, vous n’ayez pas à sortir un billet de 20 à chaque personne que vous croiserez ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.