50% des Français revendent leurs cadeaux de Noël

Comme tous les ans, il arrive au Père Noël de se tromper dans les cadeaux, d’apporter des articles en double ou pire, des objets moches ou qui ne servent à rien (merci belle-maman pour le pull horrible ! ). D’ailleurs, 50% des Français sont prêts à se débarrasser de ces cadeaux embarrassants en les revendant, si l’on en croit un sondage réalisé pour PriceMinister.

1 Français sur 2 pas prêts à franchir le pas

Si Noël est synonyme de bonheur, le plaisir est parfois un peu gâché lorsqu’on déballe ses cadeaux. Un magnifique cadre moderne, tout du moins il y a 50 ans, ou un doublon sont en effet monnaie courante. Alors que faire ?

Selon le sondage réalisé pour le compte de PriceMinister, la moitié des personnes interrogées admettent avoir déjà revendu un cadeau reçu à Noël ou prévoit de le faire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les avis sont partagés. Pour autant, Priceminister enregistre traditionnellement un pic des mises en vente le lendemain de Noël.

A noter que l’on observe de grandes différences d’opinions en fonction de l’âge:

  • 63% des 18-34 ans sont pour la revente
  • 68% des 60 ans et plus ne l’envisagent pas

 

Enfin, pour celles et ceux qui se débarrassent du magnifique présent trouvé au pied du sapin de Noël le 25 décembre au matin, 85% admettent qu’ils ne s’en vanteront jamais.

Les cadeaux de Noël de la belle-mère parmi les plus revendus

Dans son sondage, Priceminister a cherché à savoir si le côté affectif influait sur la décision de revendre ou non. En bref, si le magnifique cadeau offert par votre délicieuse belle-mère a plus de chance de se retrouver à petit prix sur internet que celui offert par les parents ou un frère par exemple.

Dans le cadre d’un membre très proche de la famille, les Français préfèrent visiblement conserver le présent qu’il leur a été fait. Ainsi, ils sont peu nombreux à opter pour la revente:

  • 2% quand il provient du conjoint
  • 3% des parents, des frères et des soeurs
  • 4% des enfants.

En revanche, le résultat est tout autre quand on n’est plus dans le premier cercle familial. Ainsi, le taux de revente atteint:

  • 14% pour ceux offerts par la belle-famille
  • 17% d’amis
  • 27% de collègues de travail
  • presque 30% des cousins et de la famille éloignée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *